#PORTRAITSDEFEMMES : Afrobytes, l’african digital hub

Rencontre avec 3 femmes pour un projet : Afrobytes, un événement qui regroupe les investisseurs et les entreprises souhaitant explorer les opportunités liées au digital sur le continent africain

Vera Baker

QUI EST-ELLE ?

Je m’appelle Vera et je suis une américaine vivant à Paris. Née à San Francisco, j’ai vécu et travaillé à New York, Washington DC, Chicago et Miami. Je suis venue en France il y a cinq ans, d’abord en Martinique puis à Paris. Aux États-Unis, j’ai travaillé dans les politiques publiques principalement pour les élus et les candidats Afro-Américains. Quand je me suis installée en France, il était naturel pour moi d’intégrer immédiatement l’environnement afro et d’essayer d’exploiter mes relations aux États-Unis afin de créer des opportunités d’affaires avec des personnes qui cherchent à créer des liens professionnels avec la diaspora Africaine en Europe et au-delà.

QUEL EST SON RÔLE ?

J’ai rejoint Afrobytes en tant que consultante en business dévelopement en début d’année. Mon rôle est de créer puis de développer des relations et des partenariats avec les acteurs de l’écosystème technologique de la Silicon Valley et de l’Afrique anglophone. J’écris et édite également toutes nos communications en anglais qui comprennent des newsletters, des communiqués de presse et des articles.

HAWEYA MOHAMMED

QUI EST-ELLE ?

Je suis la co Fondatrice et Directrice Générale de Afrobytes dont la mission est d’être un pont entre la Tech Africaine et la Tech Européenne.

J’ai démarré dans de grands groupes audiovisuels internationaux comme Endemol, Channel 4 et RTL et fut également Chef de cabinet d’Alain Afflelou.

En 2014, j’ai créé ma première structure, une agence de communication spécialisée dans les relations publiques stratégiques, les relations presse et médias. Mon dernier poste corporate fut la SNI au Maroc où j’ai participé à la transformation structurelle et travaillé sur la communication internationale de la holding royale du Maroc.

QUEL EST SON RÔLE?

Ma spécialité : l’influence et la communication (relations presse, média et publiques).

SUZANNE NDIAYE

QUI EST-ELLE?

Je suis Suzanne, j’ai travaillé pendant quelques années au poste de Responsable Partenariat Marketing Stratégique au service  de Grands Comptes. Ce sont de belles années au cours desquelles j’ai pris beaucoup de plaisir à organiser de nombreux événements pour de grandes enseignes françaises.

Je suis née en France, j’y vis et je suis surtout très attachée à mes origines. J’ai travaillé deux ans au Sénégal, j’ai toujours voulu joindre l’utile à l’agréable, avoir un pied en France et l’autre en Afrique en trouvant un moyen de faire le pont entre mes deux cultures. Afrobytes, c’est pour moi une évidence, une manière de voir l’Afrique sous un prisme business innovant.

QUEL EST SON RÔLE?

J’ai rejoint Afrobytes au début, j’ai un rôle transverse et travaille surtout sur l’organisation de la conférence Afrobytes qui a lieu chaque année.

AFROBYTES KÉZACO?

Dis nous en plus sur Afrobytes? Quel est l’objectif de cette conférence?

Créée en 2015 avec LA volonté de changer le monde, Afrobytes est un pont entre la Tech Africaine et Européenne.

La seconde édition de la conférence réunira les acteurs de la Tech mondiale à Paris les 8-9 juin 2017. L’objectif : les connecter aux écosystèmes de la Tech Africaine.

De la Silicon Valley, aux acteurs Tech des pays émergents asiatiques en passant par les acteurs européens, le monde de la Tech prend aujourd’hui conscience des formidables opportunités qu’offre le nouveau consommateur africain connecté. Afrobytes propose à tous ces acteurs d’accélérer leur stratégie en Afrique en proposant une réelle « MarketPlace » sur toute la chaîne de valeur afin de leur permettre de se positionner sur la transformation digitale du continent Africain.

Nos objectifs à plus ou moins long terme :L’Afrique c’est aujourd’hui plus d’un milliard d’habitants et ce sera deux milliards en 2050. A cette date, un quart de la population mondiale sera africaine et le Nigeria représentera à lui seul 10 % des naissances dans le monde. 40 % des enfants de moins de cinq ans dans le monde vivront sur le continent.

Cela n’a jamais été vu dans l’histoire humaine.En effet, l’Afrique compte aujourd’hui la population la plus jeune au monde. En 2030, les 15-24 ans seront 321 millions en Afrique et le continent sera par excellence celui des « Millenials ».

Au vu de la croissance actuelle du taux de pénétration de l’internet mobile, la question de la connectivité sera dépassée depuis bien longtemps.La classe moyenne émergente aspirera à un plus grand choix de produits alimentaires, de produits de consommation et de loisirs. Notre objectif est donc de donner les moyens aux décideurs des grands groupes, des PME et de la nouvelle économie d’adresser ces populations. Qui sont-ils ? Comment les cibler ? De quels produits et services ont-ils besoin ? Quels comportements ont-ils en Retail ? Sont-ils sensibles aux « pushs » promotionnels ? Par quels canaux adresser les messages ? Autant de questions auxquelles nos intervenants apporteront des réponses.

"Il faut reprendre le narratif sur l'Afrique, nous raconter nous mêmes afin d'être à même de pouvoir écrire notre conclusion."

Quels sont les invités attendus pour cette édition ?

La nouvelle matière première de l’Afrique est la data. Les enjeux sont donc énormes pour les grands groupes internationaux.

La Silicon Valley l’a très bien compris et sera fortement présente. Les équipes qui ont accompagné Mark Zuckerberg lors de sa tournée africaine de 2016 témoigneront des ambitions du géant américain.

A titre d’exemple, Toro Orero qui gère le fonds DraperDarkFLow, la branche Africaine du fonds Draper (dfj.com) sera également présent. Pour les lecteurs qui ne connaissent pas ce fonds, il faut juste savoir que c’est le fonds d’investissement le plus réputé de la Silicon Valley et qui compte, entre autres, dans son portfolio des sociétés comme : Twitter, Periscope, SpaceX, Tumblr, Skype, Tesla, Meetup, Giphy…

Des médias tels que Techcrunch ou Quartz couvriront l’événement ainsi que des médias internationaux comme la BBC, Voice of America, Forbes…

Le mouvement est donc lancé, la seule question qui compte pour chacun à présent c’est de savoir si on prend le train en marche ou pas. Beaucoup, par scepticisme, ont raté le virage du digital des années 90-2000, ce qui est en train de se mettre en place est encore plus massif.

Quel sont les projet d’Afrobytes pour le futur ?

Reprendre le narratif sur l’Afrique, Afrobytes est en effet la seule conférence sur les innovations en Afrique opérée par des africains. Pour nous cela change tout car nous nous racontons nous mêmes et sommes donc à même de pouvoir écrire notre conclusion. Notre mot d’ordre est la co création de valeur.  Et devenir au niveau mondial, LA Conférence tech de référence sur les innovations africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *